La dépendance , cette peur de l'abandon



Se sentir en insécurité peut nous pousser à s'accrocher à une personne en donnant tout notre pouvoir et toute notre énergie .

Une croyance que notre bonheur est entre ses mains et que sans elle nous ne sommes plus rien .

Il y a de l'attachement à ce qu'elle représente: c'est à dire, notre sécurité .

Nous ne nous sentons pas sécurisée et cette personne comble ce vide que nous ne nous accordons pas de combler par nous-même. Ce peut-être une sécurité financière, matérielle, affective et/ou psychologique .


" Quand je rentre le soir, sa présence me rassure."

...

" Je le trompe mais si je le quitte j'ai peur de me retrouver seule... de ne pas m'en sortir financièrement... de me retrouver à la rue ."

...

" Je ne veux plus qu'il me touche mais je parle bien avec lui, il me rassure ."

...

" Je ne l'aime plus je crois mais c'est le seul qui me comprenne."


La place de l'homme est aussi de nous sécuriser et nous protéger bien évidement donc quand cela est fait dans un équilibre, je pense que cela est juste .


Mais de ce que je peux entendre et voir, beaucoup de femme reste dans un couple sans projet ni désir profond avec cet autre .

Car lui est en déséquilibre et / ou nous renvoie cette partie de nous à guérir et pour cela est bien il faut en prendre conscience.

Alors cela va se manifester par des rabaissements, des critiques, des jugements sur nos actions et comportements cela peut aller jusqu'à de la violence verbale, morale et physique .

Jusqu'à perdre totalement confiance en nous, ne plus reconnaître notre propre valeur et nous sentir une personne sans vie qui n'est bien qu'avec lui.

Et bien oui, il a fait en sorte que nous nous sentions -rien- sans lui.

Ce qui devient une relation toxique, nous sommes connectée à une partie de nous toxique qui Donne pour quémander l'Amour que nous refusons de nous offrir.

Nous nous enfermons dans des habitudes et schémas de fonctionnements et dans cette situation où ne nous permettons plus de faire ce que désir et à besoin notre âme: être LIBRE.

Etant donné que nous avons remis notre pouvoir personnel dans les mains de cette personne, et bien c'est un fait sur un plan physique comme sur un plan énergétique .

Il en vient à diriger notre vie, notre manière de penser, de s'habiller, de parler, de s'exprimer dans le monde .


Et vu que tout est énergie et bien c'est identique, nous lui donnons un pouvoir, de l'énergie

par nos pensées :

" Je pense toujours à lui..."


"Je fais mes choix en fonction de lui"


"Il m'a dit que je serai mieux comme ça ou par là bas..."


par nos actes :

" j'ai des projets mais je ne vais pas au bout pour cette relation ."


" je désire ardemment faire telle chose mais je ne peux pas ."


" j'aimerai voir plus telle personne mais j'ai peur de sa réaction et de ce qu'il pourrait bien faire en mon absence ou quand je suis unetelle je pense à ce qu'il fait et je me sens coupable alors j'écourte les temps avec mon amie ."


" je me sens toujours fatiguée, je bloque dans ma réalisation et je pense à ce que lui pourrait pensées de ce que je suis en train de faire ."


nos paroles :

" j'ai peur de le blesser donc je ne dis rien qui pourrait l'énerver ."


" j'essaie de communiquer mais il est fermé à la discussion ou souhaite toujours avoir raison ."


" je ne dis plus rien et je m'adapte à ce qu'il attend de moi ."


nos énergies :

" je me sens toujours fatiguée, j'ai souvent envie de dormir ."

" je me sens vidée"

" je me sens incomplète" etc


Et voilà que nous sommes sous l'emprise de cet individu, nous nous interdisons nos propres besoins et volontés par peur de le perdre, d'être abandonnée, rejetée ... sans son amour.


Une dualité se réveille...

entre : " Je sens que ce n'est pas juste pour moi, je n'ai pas à subir tout cela. Je suis enfermée, je souffre mais je connais cette douleur. "

Et ...

" Si je pars, je vais souffrir et je saurais complètement perdu sans lui. J'ai peur d'une plus grande souffrance et de ne pas arriver à m'en sortir seule. J'ai peur d'être seule. Je souffre, mais j'ai peur d'une plus grosse souffrance derrière car lui m'a dit que je valais rien, que je ne sais rien faire et que je n'aurais jamais le courage de faire quoi que ce soit... "


Voilà ce que cette dualité réveille :

la peur de la solitude et de l'abandon, cette relation nous montre en réalité tout ce que nous pouvons révéler de nous-même derrière ce manque de confiance, ce peu d'estime et cette insécurité .

En restant dans ce genre de lien, c'est nous que nous abandonnons ainsi que notre bonheur, notre souveraineté et notre liberté .

Reprenons le courage et la force de poser nos limites, de nous respecter au point qu'il n'y est plus de faille et de vivre la vie rêvée depuis notre tendre enfance.

D'ouvrir les yeux sur l'attachement que nous portons, sur quoi repose cet attachement ?

la peur de manquer, à l'argent, aux biens, à cette souffrance ?

Sortir de cette prison que nous nous sommes créée et accepter :


Oui le plus dure est de prendre sa responsabilité , oui le plus difficile c'est de sortir de cette position de victime et le plus douloureux est de se pardonner d'avoir laissé tout notre existence dans les mains d'un autre .

Sortir du rôle de victime va nous permettre de reconnaître qu'inconsciemment nous avons donné ce rôle de coupable à l'autre en lui collant une étiquette de pervers narcissique ou simplement de voleur d'énergie . Sur le plan de l'énergie c'est plus simple : l'Univers n'aime pas le vide donc il va combler les failles par une autre personne qui sera là pour le mettre en lumière donner l'occasion de descendre dans la conscience ou d'avoir une personne complémentaire pour qu'ensemble nous évoluons afin de combler chacun nos vides et nos manques et devenir un être complet.

Mais que se joue alors dans ce genre de situation ?

Un combat d'égo qui va rajouter et amplifier le jeu qui se joue : un vol et / ou une lutte d'énergie .


Mais finalement cette histoire, nous rappelle pas une relation déjà existante et qui se rejoue avec lui sous une autre forme ?

Notre relation avec notre père ...

Et si depuis toute petite nous avions déjà ce système de lutte d'énergie pour soit reprendre ce qu'il nous volait par sa froideur et sa rigidité donc par de l'intimidation ou bien son absence, par son indifférence, qui était si douloureuse que nous lui faisions "payer" ou étions à la recherche, le besoin même d'être reconnue à ses yeux .

Et si notre vie était basée sur ces schémas non libérés de traumas ou séquelles d'avoir en tant qu'enfant eu la sensation d'être abandonnée, négligée ou indifférente au yeux de notre figure masculine qui selon nous aide à nous construire dans la vie en nous éduquant, nous sécurisant et nous donnant l'exemple de comment s'exprimer dans la vie par nos paroles, nos passions, nos talents et nos actes .


Alors derrière cette difficulté accueillons la avec Résilience et Acceptation . D'avoir permis que cette histoire existe pour faire prendre conscience finalement de la relation: du couple, avec notre père et surtout notre relation avec nous entre notre féminin et notre masculin . Entre notre âme et notre égo .


Pardonner ne veut pas dire accepter les actes faits et paroles dites par l'autre, pardonner veut seulement dire:

Je me pardonne toute cette histoire, relations, lien d'avoir tout donner dans l'attente qu'il me donne ce que je me refusais de me donner et je remercie cette personne d'avoir mis cela en lumière .

Je me libère de cet attachement à cette souffrance en me libérant du rôle de victime et lui de coupable.

En voyant la situation dans son ensemble, je reconnais lui avoir laissé cette place là dans ma vie .

Et aujourd'hui je décide de reprendre ma place et je prends ma responsabilité en vivant la liberté : d'être qui je suis; et qui je veux devenir .

Merci la vie de me donner l'opportunité d'être à la quête de celle que je suis véritablement au delà de ce pouvoir que je tente de prendre à l'autre depuis toute petite en jouant des rôles et en portant des masques .

Je décide de reprendre mon pouvoir personnel et les responsabilités qu'elles impliquent en allant me connecter à la femme et sa puissance : que JE SUIS .